Maison des Sciences de l’Homme Paris Nord

Unité de Service et de Recherche soutenue par le CNRS et les universités Paris 8 et Paris 13 (USR 3258)

Directrice : Anne Sèdes

http://www.mshparisnord.fr

 

 

Les apports de la MSH – PN aux travaux du LabEx ICCA

 

Inscrite dans un réseau de 22 MSH, la MSH Paris Nord promeut activement l’interdisciplinarité et l’interinstitutionnalité dans le domaine des SHS. La MSH Paris Nord finance notamment des projets de recherche par l’intermédiaire d’un appel à projets annuel sur ses cinq axes de recherches. Elle diffuse et valorise également  leurs résultats, en organisant notamment des manifestations scientifiques et/ou artistiques à destination des chercheurs, des étudiants et du grand public.

De plus, la MSH Paris Nord accueille des revues scientifiques et héberge des structures liées à ses axes de recherches : GIS, Labex, IDEFI (initiative d’excellence en formations innovantes), associations pratiquant la recherche-action et plusieurs pôles d’entreprises du territoire (Pôle Média Grand Paris, Ed Fab de Cap Digital).

L’ambition de la MSH Paris Nord est en effet de s’inscrire sur son territoire et de collaborer avec ses acteurs multiples.  Elle entretient des partenariats de longue durée avec les villes de Saint-Denis, d’Aubervilliers, avec l’Établissement Public Territorial Plaine Commune, le Conseil départemental de Seine Saint Denis.

Axe 1 – Arts, industries de la culture, création

Responsable : Philippe Bouquillion, professeur en Sciences de l’Information et de la Communication à l’université Sorbonne Paris Nord (USPN) – p.bouquillion@free.fr

Les travaux conduits au sein de cet axe portent aussi bien sur la démarche expérimentale en création artistique que sur les relations entre les industries culturelles et les arts. Il s’agit d’étudier les conflits et les articulations entre les logiques de l’industrialisation culturelle qui a besoin des arts et fait commerce de leur production, et les arts qui, tout en trouvant des débouchés dans ces circuits de la production et de la diffusion culturelle, restent régis par des pratiques étrangères à celles des indus-tries et marchés de la culture. Il s’agit également d’explorer la création expérimentale en tant qu’activité de recherche au sein des sciences humaines et sociales.