Centre de recherches sur les liens sociaux


UMR 8070, université Paris 5


Directeur: O. MARTIN

http://www.cerlis.eu/

 

Thèmes de recherche :

 

Le CERLIS est un laboratoire généraliste de sciences sociales :

  • Sociologie de l’éducation
  • Famille et individu
  • Santé
  • Enfance, adolescence et jeunesse
  • Professionnalisation, travail et groupes professionnels
  • Culture et arts
  • Genre et travail
  • Migrations et discours
  • Nouvelles techniques d’information et de communication

 

Les apports du CERLIS aux travaux du LabEx ICCA

 

L’équipe « Culture et Arts » est engagée dans le Labex.

Les travaux du CERLIS menés dans le cadre du LABEX ICCA s’organisent autour de trois axes :

Les fonctions de médiation culturelle.
 Grandes absentes de la sociologie de la réception, les « médiations » appellent un réexamen permanent dans le cadre des industries culturelles. Il en va de même des « médiateurs » et des différentes catégories de « passeurs » (formels ou informels) qui procèdent à la plurisocialisation des œuvres (individus, groupes professionnels, médias, supports particuliers, situations…). La question se pose aujourd’hui de savoir comment analyser leur rôle en reconsidérant les trois temps de la réception des œuvres – l’horizon d’attente, l’expérience et l’interprétation. Ce premier axe se saisit d’objets d’études tels que les univers de la satisfaction du visiteur ou l’analyse de la professionnalisation de la médiation culturelle, dans le spectacle vivant, le cinéma, les musées et centres d’art.

Les effets des œuvres sur la construction des identités individuelles et collectives.
 En partant de l’idée de la « réception comme création », il s’agit d’explorer les processus de construction identitaire à travers les modes d’appropriation des œuvres en montrant comment la construction de soi se nourrit de la construction du sens de l’œuvre. Ce deuxième axe accueille, par exemple, des travaux sur l’influence des lectures dans le processus d’écriture et la construction de l’identité littéraire, ou encore sur la construction d’identités collectives à travers la pratique de la danse, de la musique et du chant en amateur.

La requalification des pratiques populaires.
 Ces travaux portent sur les interactions entre différentes catégories d’acteurs sociaux qui contribuent à la définition des catégories du culturel (œuvres, dispositifs, professionnels, publics…). Ils étudient les questions « d’hybridation » ou de « métissage » de pratiques et de statuts, de « métamorphose » de la culture.